Origines des Frites : Belges ou Françaises ?

Comme en témoignent les nombreux touristes arpentant les rues de nos villes cornet de frites dans une main et sauce dans l’autre, la frite fait partie intégrante de notre patrimoine culinaire.

Pour de nombreux Belges, il ne fait aucun doute que la recette des frites est issue de notre plat pays. Il est d’ailleurs aberrant d’entendre nos confrères américains, appréciant tant ce mets, de parler de French fries. Mais qu’en est-il réellement ?
Origines des Frites : Belges ou Françaises ?
Comme en témoignent les nombreux touristes arpentant les rues de nos villes cornet de frites dans une main et sauce dans l’autre, la frite fait partie intégrante de notre patrimoine culinaire.

Pour de nombreux Belges, il ne fait aucun doute que la recette des frites est issue de notre plat pays. Il est d’ailleurs aberrant d’entendre nos confrères américains, appréciant tant ce mets, de parler de French fries. Mais qu’en est-il réellement ?

Un peu d’histoire

L’origine de la frite est forcément conditionnée par l’apparition et l’exploitation de la pomme de terre dans nos contrées. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette dernière ne provient originellement pas de notre pays, ni même de notre continent ! Il a fallu attendre le 16e siècle afin de voir apparaître ce tubercule dans nos régions, ramené par les espagnoles lors de leurs expéditions en Amérique latine. Excroissance sortie de la terre, la pomme de terre ne rencontre pas le succès qu’on lui connaît aujourd’hui et sert d’abord principalement à nourrir les bêtes.

À la base cuisinée sous forme de rondelles cuites à la poêle, la “frite” connut de nombreuses déclinaisons au fil des années. Plutôt désignée comme beignet de pomme de terre, c’est à la fin du 18e siècle que ces rondelles connurent leurs premiers bains de graisse et se popularisèrent. Certains attribuent ce type de préparation aux Parisiens, d’autres aux habitants des rives de notre Meuse. Encore loin des pommes frites modernes telles que nous les connaissons aujourd’hui, ce mode de préparation va rapidement se populariser.

Son adoption et son évolution à travers notre pays, allant même jusqu’à la considérer comme un plat national, vont rapidement amener sa version définitive sous forme de bâtonnet telle que nous la connaissons aujourd’hui. Distribuée depuis maintenant des décennies dans les innombrables fritkot et établissements de notre pays, de nombreux Belges veulent à présent que l’origine de la frite belge soit reconnue dans le monde entier. C’est pour cela que Belviva a lancé une pétition, avec comme simple mot d’ordre “Make fries Belgian again!”, afin de rectifier cette aberration lexicale sur son origine utilisée au pays de l’Oncle Sam.

Secrets de préparation

Maintenant que vous connaissez les origines des frites, vous avez sans doute compris que son invention ne s’est pas faite du jour au lendemain. Il fallut un certain temps à la gastronomie afin de trouver le meilleur mode de cuisson et obtenir un résultat aussi croquant que savoureux. Si vous désirez coller aux origines de la frite et voulez préparer vos frites maison de A à Z, suivez les conseils éclairés prodigués par le musée de la frite, un lieu incontournable à visiter si vous passez par Bruges :

  1. Le choix de la pomme de terre est important. Optez pour une variété appropriée à la friture telle que la bintje.
  2. Épluchez les pommes de terre et bien les rincer. Commencez par couper les côtés pour tenter de former un rectangle. Ensuite coupez le en tranches de +/- 0,5 cm dans la longueur et détaillez-les en bâtonnets.
  3. Si vous avez opté pour une coupe fine, type allumette, il peut être préférable de rapidement les rincer. Ceci évite qu’elles ne se collent les unes aux autres pendant la cuisson. Égouttez alors vos frites sur un papier absorbant.
  4. Privilégiez les graisses de cuisson non raffinées comme le “blanc de bœuf”. N’oubliez pas de nettoyer l’huile des résidus après chaque cuisson et pensez à régulièrement remplacer votre graisse de cuisson (idéalement toutes les 10 cuissons). Ne mélangez pas de l’ancienne graisse à de la graisse fraiche.
  5. Veillez à ne pas surcharger le panier afin que toutes les frites baignent dans la graisse. Procédez en deux étapes pour la cuisson : une précuisson à 160° avant de laisser reposer une à deux minutes. Ensuite, une cuisson finale à 175°. Cuire jusqu’à l’obtention d’une couleur jaune doré.
  6. Sortez le panier et égouttez-le +/- 30 secondes. N’oubliez pas d’assaisonner vos frites avant de les servir.

Si vous n’avez pas le temps ou la volonté de faire vos frites maison, pensez aux frites surgelées ! Belviva en propose de nombreuses sortes, depuis les généreuses frites belges à la coupe large et irrégulière jusqu’aux fines et croquantes frites brindilles. Et pas d’inquiétude quant à leur goût ou origine, nos frites sont faites à partir de la meilleure qualité de patates belges issues de ressources durables. Vous souhaitez faire des frites sans friteuse ? Pas de soucis. Découvrez notre gamme de frites pouvant aussi se cuire au four ou à l’airfryer.

L’évolution d’un patrimoine

Même si les origines belges de la frite ne sont pas certaines, elle fait désormais partie de notre patrimoine culinaire et est même reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi que la Communauté flamande comme patrimoine immatériel.

Mais la Belgique veut aller encore plus loin en faisant reconnaitre la frite au patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO. Saviez-vous qu’en 2016, la Fédération Wallonie-Bruxelles comptait déjà environ 2.000 friteries et qu’une Union Nationale des Frituristes existe en Belgique ? N’hésitez pas à visiter leur site web pour découvrir le Conseil du Fritkot ou encore l’Ordre du Cornet d’Or. Vous comprendrez vite qu’en Belgique la frite, c’est du sérieux.

À l’origine vendue comme un mets à part et popularisée par les fritkots, la frite a rapidement su s’imposer comme accompagnement de nombreux plats. Et pas seulement dans les classiques comme le mondialement célèbre burger frites ou encore le très apprécié fish and chips. La frite trouve aussi sa place dans des menus plus complets, tels que la savoureuse carbonnade flamande ou bien même les vols au vent.

Et cela ne concerne plus seulement la traditionnelle frite de patate de nos contrées. Nombreux sont à présents les amateurs et cuisiniers préférant parfois les saveurs légèrement sucrées de la patate douce transformée en frites pour accompagner viandes et poissons. Ou encore les assaisonnements originaux pour donner un twist épicé et original aux frites. Comme avec nos savoureuses frites au goût de paprika. Vous l’avez compris, l’histoire de la frite s’est avant tout son évolution, et elle n’a pas fini de nous surprendre !